Face au cancer Essononco vous accompagne au quotidien

Préparer le retour au travail après un cancer

Publié dans Les actualités du réseau mercredi, 30 octobre 2013
Préparer le retour au travail après un  cancer

Selon le sondage VIAVOICE pour l’institut Curie d’avril 2011, si 8 personnes sur 10 retravaillent après un cancer, la moitié d’entre elles disent rencontrer des difficultés à la reprise d’une activité professionnelle. Soucieux de cette difficulté, Essononco, propose aux patients un accompagnement spécifique pour le retour à l’emploi.

Ce projet développé, en partenariat avec la Caisse Régionale Assurance Maladie Ile de France en Essonne (CRAMIF), bénéficie d’une subvention de l’institut national du cancer (INCa) dans le cadre d’un appel à projet « Associations et qualité de vie – 2012 ».

Après un cancer, nombreux sont ceux et celles qui expriment des appréhensions à retourner dans le monde professionnel. La fatigue, les troubles de la mémoire et de la concentration, les perturbations de l’image de soi et la perte de l’estime de soi sont autant d’obstacles et d’appréhensions pour réussir un retour professionnel dans les meilleures conditions.

Dans le cadre d’une étude pilote, Essononco a choisi les participants du groupe d’activité physique adapté, et leur a proposé un accompagnement à la réinsertion professionnelle. Une première session d’ateliers a déjà vu le jour en juin 2013 et réunissait 8 participants.

Un entretien entre chacun des participants et la responsable du projet, Mme ALASSIMONE, a été au préalable nécessaire afin de faire émerger et d’identifier les problématiques spécifiques des situations professionnelles de chacun.

Suite à cela, des ateliers en groupe se sont déroulés pendant 7 semaines : un atelier hebdomadaire autour des troubles de la mémoire et de la concentration et un autre autour de l’image de soi animés par une neuropsychologue spécialisée en cancérologie. Deux ateliers ponctuels ont également été proposés pour apprendre à cerner et gérer la fatigue après un cancer.

5réunions informatives ont aussi été animées par les assistantes sociales de la CRAMIF afin de pallier à la méconnaissance des dispositifs d’aide au retour à l’emploi mais aussi afin de répondre à des questions spécifiques : comment se réorienter ? Les avantages de la reconnaissance de travailleur handicapé ?

Un premier bilan positif a pu ainsi être dressé à l’issu de ce premier groupe. Pour 6 des 8 participants, les ateliers proposés ont permis une levée des appréhensions et un retour au travail dans des conditions plus favorables. Un accompagnement individuel personnalisé a également été conseillé pour ceux dont les difficultés au retour à l’emploi nécessitaient une approche plus spécifique

Ainsi, les premières conclusions de ce projet réaffirment l’importance et la nécessité de proposer, en amont, aux patients atteints d’un cancer des groupes d’aides au retour à l’emploi afin qu’il puisse anticiper et se préparer au passage du statut de malade à celui de salarié.