Face au cancer Essononco vous accompagne au quotidien

Les bienfaits de la pratique d'une activité physique en groupe

Publié dans Les actualités du réseau jeudi, 24 octobre 2013
Les bienfaits de la pratique d'une activité physique en groupe

De nombreuses études scientifiques ont montré l'impact positif de la pratique régulière d'une activité physique pour faire face aux conséquences du cancer, des traitements et prévenir les risques de rechute. Depuis septembre 2012, le réseau Essononco a ainsi développé dans l'Essonne des groupes d'activité physique ouverts à tous patients atteints de cancer. Afin de mieux cerner l'apport de cette pratique sportive en groupe, Essononco a mené une étude auprès de plusieurs participants du groupe « Ozez Bouger ».

 

C’est un groupe d’une dizaine de personnes, tous atteints d’un cancer ou en rémission. Ensemble, ils exécutent les exercices, suivent les conseils du moniteur spécialisé en cancérologie. Les exercices sont parfois difficiles en période de traitements, pourtant tous sont là, dynamiques et motivés.

C’est à partir du ressenti et du vécu de ces quelques participants qu’une réflexion sur l’impact de cette activité en groupe a été menée par une psychologue clinicienne, Laetitia Moreira. C’est dans le cadre d’un diplôme universitaire en psychologie clinique de l’Université Paris 7, que certains participants du groupe ont été ainsi interviewé à deux reprises : au moment de leur entrée dans le groupe puis après quelques mois de pratique.

 

Une pratique qui permet de renouer avec son corps en toute confiance

Certaines personnes, pendant ou après la maladie, expriment un sentiment de fragilité important. Cette fragilité trouve ses racines dans une perte de confiance en soi et une difficulté à appréhender et accepter un corps bouleversé par la maladie et les traitements. Confronté à cela, il est parfois difficile de reprendre une pratique sportive dans des clubs ou des associations de ville.

Ainsi, c’est tout d’abord la dimension « adapté » du groupe qui séduit les participants. Ils ont pleinement confiance en le moniteur et dans le travail qui leur est proposé. Une des participantes explique : « Je trouve que c’est doux et vraiment adapté. On sent qu’on ne nous fait pas faire n’importe quoi et en même temps on fait travailler les différentes parties du corps et ça c’est important ! »

Face à des changements corporels plus ou moins importants, beaucoup trouvent dans ce groupe un moyen de se redécouvrir, de reprendre confiance en eux et en leurs capacités physiques. Ils retrouvent le contrôle de leur propre corps.

Un tremplin vers l’extérieur

Pour les personnes interrogées, le groupe permet à chacun de se retrouver, de renouer avec son corps dans un climat de  « confiance », loin des regards extérieurs. L’activité physique adaptée permet d’apprendre les « bons » gestes pour pouvoir pratiquer par la suite une activité physique seul, sans crainte de mal faire et de se blesser.

Ce groupe sportif intervient, ainsi selon les participants, comme un « entre-deux », un espace de transition, sécurisant, où ils partagent des expériences qu’ils pourront réitérer à l’extérieur.

Beaucoup d’entre eux ont également insisté sur l’importance de l’absence de jugement des autres membres du groupe, une absence de jugement face à leurs difficultés.

Un groupe porteur

En effet, une vraie cohésion semble être présente au sein du groupe. Ils se retrouvent sur leur vécu de la maladie, et s’identifient les uns aux autres pour se reconstruire. Ils se soutiennent, s’échangent des conseils, se comprennent. Ce partage d’expériences est décrit par certains comme l’élément le plus important et le plus bénéfique de ses séances sportives.

Ces relations créées au sein du groupe, ont pu être également un véritable appui pour une poursuite d’une activité physique sur l’extérieur, les participants se retrouvant alors sur l’extérieur.

 

De cette étude trois points importants semblent ainsi à retenir. L’activité physique adaptée permet à chacun de se retrouver, de renouer avec son corps en toute confiance. Ce groupe est également un véritable lieu d’échange, de rencontres et de partage pour les patients. Ce sont ces deux dimensions, relationnelle et adaptative qui permettent à ce groupe Osez Bouger de constituer un véritable tremplin pour une reprise d’activité physique dans un cadre plus classique, en ville.